Stèle de Tel Dan

                        godssecret

                   Material - Basalt Stone Stele
                   Israel Period of the Kings
                   Date: 858-824 BC
                   Language: Aramaic
                   Tel Dan, Galilee
                   Excavated by: Avraham Biran 1994
                   Location: Israel Museum, Jerusalem





Une découverte exceptionnelle pour l’histoire d’Israël


Le fragment de stèle de Tel Dan


La référence la plus ancienne au roi David

Ce fragment de stèle en basalte a été découvert en 1993 à Tel Dan (nom datant de l’époque biblique), près du Mont Hermon en Galilée, par l’équipe d’archéologues dirigée par le Professeur Avraham Biran.
L’inscription est en araméen et date du IX ème siècle avant J.-C., soit un siècle après la conquête d’Israël par le roi David.

Elle constitue une découverte archéologique majeure pour la reconstitution de l’histoire d’Israël puisqu’elle
porte la mention "Beit David" ("maison" ou "dynastie" de David.) Bien que l’inscription n’ait pas pu être déchiffrée dans son ensemble, elle indique clairement qu’un roi du nom de David a fondé une dynastie en Israël.


Traduction :

Les […] indiquent les passages qui n’ont pu être déchiffrés ou qui font l’objet d’interprétations diverses selon les archéologues.

[……….] et coupa [……….]
[….] mon père monta […..]il combattit à A[…]
Et mon père se coucha, il alla vers ses […] Et le roi d’I[……]
raël est entré auparavant dans le pays de mon père. […]Hadad m’a fait roi.
Et Hadad alla devant moi [..]je suis parti des sept [……]
s de mon royaume et j’ai tué […]ante-dix roi[…] qui attelaient des mill[…..]
riots et des milliers de cavaliers. […]ram le fils de […]
roi d’Israël et […] tué [….]iah fils de [….]
i de la Maison de David. Et j’ai mis […………………..]
leur pays en [……………………….]
autre […………….]
ait sur Is[……………………….. ]
le siège sur [……………………..]

akadem



Controverse au sujet de la mention "Maison de David"   wikipedia

Du fait de la mention d'"Israël" et de ביתדוד (BYTDWD, "Maison de David"), la stèle de Tel Dan est souvent citée comme le seul support matériel en faveur de la réalité historique de David (Bible). Cependant, des critiques ont suggéré d'autres lectures de ביתדוד, principalement basées sur le fait que les lettres "DWD" peuvent aussi bien se lire David que Dod (hébreu pour "oncle" ou "aimé") ou des formes apparentées.
En ancien hébreu, afin de séparer des mots, un marqueur de séparation représenté par un point devrait être placé entre les lettres. Par exemple, "Maison de David" devrait s'écrire בית•דוד, ce qui n'est pas le cas de la stèle de Tel Dan.
Anson Rainey, défenseur de la lecture "Maison de David", écrit qu'un marqueur de séparation entre deux composants d'une telle construction est souvent omis, particulièrement si la combinaison est un nom propre bien établi." Gary Rendsburg ajoute à l'opinion de Rainey en montrant qu'on désigne en araméen, assyrien et babylonien, un état araméen par le termeBit + X (Note: dans ce motif, Bit est équivalent à BYT, "maison de", et X est habituellement le nom de la personne considérée comme ayant fondé une dynastie.
Rendsburg ajoute qu'"On pourrait même s'aventurer à dire que la locution assyrienne Bit Humri ("maison d'Omri") pour désigner le royaume d'Israël est arrivée aux scribes assyriens via les Araméens." (Omri fut un roi d'Israël dont le règne s'étend de 873 à 844 AEC, et fonda une dynastie qui régna sur Israël pendant quatre règnes. Au cours de ces règnes, Israël entra en conflit militaire avec l'Assyrie. Les annales assyriennes mentionnent le roi Achab, fils d'Omri, en tant qu'"Ahab l'Israélite", qui lutta contre l'Assyrie.)
George Athas pense que les trois fragments de l'inscription ont été placés dans une mauvaise configuration (pour la configuration consensuellement acceptée, cf. l'illustration supra). Il propose une configuration selon laquelle le Fragment A (le plus grand) serait placé bien au-dessus des Fragments B1 et B2 (qui s'emboîtent parfaitement). Il suggère aussi que ביתדוד pourrait en réalité faire référence à Jérusalem, postulant que ביתדוד serait l'équivalent Araméen de "Cité de David". Il offre aussi des preuves en faveur de l'authenticité des fragments (laquelle avait été remise en question par, notamment, Russell Gmirkin), et révise la datation de l'inscription à la baisse, proposant comme auteur non pas Hazael, comme il est populairement admis, mais plutôt son fils Bar Hadad.
Une vue minoritaire verrait en DWD le rendu hébraïque de Thoth (prononcé, selon les Grecs anciens, Touth - cf. Thoutmôsis), BYTDWD faisant alors référence à un temple de Thoth. L'égyptologiste Kenneth Anderson Kitchen a cependant fait remarquer qu'il n'y a pas de temple de Thoth connu dans cette région.
D'autres pensent que ביתדוד réfère à un lieu géographique inconnu.
Il a été suggéré par Thomas L. Thompson que, quand bien même il pourrait être démontré que les termes "maison de David" et "maison d'Omri" faisaient bien référence aux rois de Juda et d'Israël à cette époque, on ne pourrait conclure qu'ils considéraient David et Omri comme leurs ancêtres récents, ayant fondé leurs dynasties au sens moderne du terme, et d'autres interprétations du terme "maison de" dans ce contexte sont possibles.


Aucun commentaire: